The (fameuse) chronique ménagère !

La brigade de cuisine

Faut pas imaginer un seul instant qu’on vous realise toutes ces bonnes choses tout seul! Faut une brigade en cuisine! Et une bonne!

Dans cette brigade, il y a ceux qui contrôlent d’où viennent les produits (que des produits frais qui viennent de “cheuxnous”, rien de l’autre côté de la frontière! il y a ceux qui exigent les meilleurs poissons le vendredi (cette équipe là est inutilisable durant le carême: ils jeunent…), il y a l’équipe de aux qui font bombance chez eux, rien n’est trop beau, trop bon; mais en brigade de cuisine, ils sont effroyablement dogmatique (le simple fait de parler de “brigade” de cuisine, leur donne des boutons). Pour eux il n’y a de “brigade” qu’à Cuba!  Et puis, il y a ceux qui aiment vraiment la cuisine; qui comprennent que l’on cuisine pour les autres, qui comprennent qu’une cuisine vit par elle-même, et pas par l’Etat. Que pour faire une bonne cuisine, il faut être créatif, donner de son temps, beaucoup de temps. Qu’il faut être créatif, trouver et donner le meilleur. Pour soi et pour les autres.

Et parmi ceux-ci, certains, certaines vont, ou voudront un jour, prendre leur envol et avoir leur propre cuisine, avec leur propre brigade. Ils seront donc amener a voler de leur propres ailes et à diriger leur propre brigade. Pour ça, il faut un projet, du courage, voir un peu d’intrépidité. Il faut passer par dessus les mesquineries, les peaux de bananes les jalousies petites ou grandes. Bref, il faut une peau de rhinocéros…

Or, je voyais l’un de mes premiers commis reprendre l’un des restaurants qui va se libérer bientôt. Il vient de refuser après avoir hésité…. C’est fort dommage pour vous. Il aurait fait assurément un excellent chef!

Mais c’est tant mieux pour moi!