De la Fondation des Parkings …

Quel bonheur que de pouvoir recommencer à dialoguer avec vous!

C’est un fait, la position de Président du Grand Conseil permet de découvrir des tas de gens, des tas de fonctions et toute une organisation de l’Etat que les citoyens ne perçoivent pas vraiment!

Ainsi j’ai pu, en tant que Président du Grand Conseil vérifier la qualité du service de vos collaborateurs. J’ai plus d’une fois été amendé, amende que je me suis toujours obligé à payer sans d’une quelconque façon me prévaloir de mon statut. Je vous ai même écrit en date du 13 juillet 2011 pour vous transmettre une pétition de 19 députés circulant à moto et se plaignant de la difficulté à se parquer. L’épilogue est arrivé en date du 22 mars 2012 par une lettre de Madame la Conseillère d’Etat Michèle Künzler annonçant qu’il y avait en tout et pour tout 10 places pour les 2 roues motorisées au parking Saint-Antoine. Voilà ce que l’on appelle une affaire rondement menée…

Et voilà que depuis vendredi, je me sens autorisé à renouer le dialogue avec vous! Je sens que nous allons nous entendre…

Vendredi 8 juin 2012, le Grand Conseil siégeait dès 13 h. Vers 16 h 15, la séance dite des extraits était terminée, Monsieur le Président du Grand Conseil a levé la séance jusqu’à 17h00. Me voilà donc à sortir du bâtiment de l’Hôtel-de-Ville et à croiser deux de vos collaborateurs me “collant” une amende d’ordre!

Première remarque, les coordonnées GPS, tel qu’elles figurent sur l’amende d’ordre, ne correspondent pas à la position de ma moto. La position GPS évoquée me situe en lieu et place des tables de la terrasse du restaurant de l’Hôtel-de-Ville, ce qui est manifestement faux.

Deuxième remarque, alors que je demandais à vos collaborateurs la raison pour laquelle ils m’amendaient moi et non pas les voitures parquées à la rue de l’Hôtel-de-Ville, ceux-ci m’ont répondu avec candeur et honnêteté qu’ils avaient des instructions de ne pas amender les véhicules parqués à la rue de l’Hôtel-de-Ville! L’une de mes éminentes collègues députée et avocate de surcroit, leur demande alors si ce sont des instructions orales ou écrites, et qui leur a donné ces instructions. La réponse ne tarde pas, il s’agit d’instruction orale donnée par l’un de leur chef !!!

Indépendamment du fait que se trouvait au moins aussi un scooter dans les nouvelles places marquées “vélo” qui ne fut pas amendé, vous comprenez, j’en suis sûr, ma perplexité…

Vous dire encore que l’on prétend que ces instructions proviennent d’une haute instance de l’Etat, sans pour autant que celle-ci soit Conseillère d’Etat. Mais les gens sont méchants…

Devant l’absence de souplesse que vous manifestez face aux députés qui viennent sièger, j’ai donc soit la possibilité de contester cette amende, aux prétextes que d’une part le lieu de l’infraction ne correspond pas aux coordonnées GPS, et que d’autre part il s’agit d’une application pour le moins arbitraire du droit; soit de prendre la décision de me parquer dorénavant à la rue de l’Hôtel-de-Ville devant l’entrée dudit Hôtel-de-Ville!

Et non, je ne me parquerais pas dans la cour de l’Hôtel-de-Ville…